Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 15:31

première station
à l’hôpital je tombe 
sur un infirmier
+

deuxième station
je traîne la perfusion
comme une croix
+

troisième station 
au pays des malades
les sains sont rois 
+

quatrième station
le virus invincible 
donné vainqueur
+

cinquième station
les patients prennent leur mal
en silence
+

sixième station
la vie à pile ou face
avant l’analyse
+

septième station
ma ceinture fait un tour
sur elle-même
+

huitième station
le ciel de l’hôpital
semble plus bleu
+

neuvième station
le regard déjà ailleurs
de l’homme au teint gris
+

dixième station
le curé de l’hôpital
pour les incurables
+

...

Published by André
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:47

métro 
un jeune noir sans penser à mal
me cède sa place

 

aux urgences
il faut bien qu’un jour tout
n’aille plus bien du tout

 

aux urgences
même la fleur en plastique
est mal en point

 

aux urgences
le goutte à goutte s’écoule
le temps des doutes

 

mauvais sens
la balance descend
descend sans cesse

 

mal en poids 
l'inconnu dans la glace 
le porte bien

 

ah ! je souris 
de me voir si maigre
en ce miroir !

 

on voit mes côtes 
je vois mon père 
de retour des camps

 

pas se faire de bile
des foies ça marchent bien
des foies ça marchent mal

Published by André
commenter cet article
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 11:50
Pluie d'automne...
Pluie d'automne...

pluie d’automne
la corde à linge la cueille
goutte à goutte

Published by André
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 17:18

fin de l’été
la reverrons nous
sa douce lumière

*
septembre
les tatouages passent
du public au privé
*
après la pluie
la petite source
hausse le ton
-
Maguelone
la nudité efface
l’uniformité

 

Maguelone
la blanche bien plus nue
que la bronzée

 

Maguelone
elle redevient mystère
rhabillée

 

Maguelone
nature elle garde
son noir mystère

 

Maguelone
la débutante
en noir et blanc

 

septembre
la fin aussi du flacon
d’ambre solaire

*

soleil levant
l’ombre du vieux
toujours jeune
*
soir d’automne … 
jamais été aussi vieux 
que ce soir
*
soleil d’automne
la feuille atterrit
sur son ombre
*
septembre
les fruits des soutiens gorges
gorgés de soleil


*
retour à l’usine
il se gare sur le parking
à reculons
-

septembre
les retraités reprennent
du bon temps

*

première fraicheur
le décolleté refermé
à contre cœur 
-

septembre
le tremble rougit
sans trembler
*

rue d’Antibes (Cannes)
des boutiques de luxe
à en pleurer
*

rue d’Antibes 
les riches avancent moins vite
que leur âge
*

Vincent en Arles
il ne vint pas en vain
cent soleils témoignent
*

enfin la pluie à Saint Tropez
les parapluies Hermés revivent
*

septembre
sur la plage vont et viennent
les vagues à l’âme
*

septembre en Provence
les oiseaux et les touristes
s’envolent au loin
les amours de vacances
trop fragiles restent là
*
quelle chaleur
on voudrait les voir nues
pour leur bien
*

La vieille vigne 
La machine à vendanger 
l’évite
*

cris des canards 
sur le canal une canette
de coca
-
photo de fin
l’ombre du déambulateur
s’invite
-
il demande aux vieux
à quel âge finit on
par voter à droite 
-
presque blanche
les fleurs séchées de cerisier
du Sencha

-
enfin libre
elle se voit bien seule
mais avec qui
-
premier froid
le bronzage se cache
pour pâlir

Published by André
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 13:17

la mélancolie
d'un énième anniversaire
la gratitude aussi
dans l’arbre encore vert
les premières feuilles mortes

 

Bon, pas de quoi être fier de vieillir mais pas de quoi en avoir honte non plus ! La vie est une loterie, que l’on croit au hasard, au destin, au karma ou à tout ce qu’on veut on y est pour peu de choses si l'on est toujours là.

Une petite compil de textes déjà ancien sur le sujet…

 

Pour en finir avec le temps... durez!

A la fin, il n’y a pas de petit défi
Et si durer simplement c’était le dernier
Le dernier bonheur lent, dans le temps
Oh, pas très violent
Mais en empilant tous ces moments 
On se croirait encore avant

 

Heureux celui qui attend...
(Ne plus rien espérer n’empêche pas d’attendre)

*

Il est bien tard 
Mais pas trop tard 
Vivons ces fugaces instants 
Que l’on nous donne et que l’on prend 
Où resplendit la douce lumière 
De l’ultime joie imitant la première 
Et du jour finissant

*
La vie est faite non d'années mais de moments...
*

l’éclat du miroir
efface les rides
un instant
*

énième année 
- maintenant, dit-il, c’est à nous 
d’être vieux
*

de plus en plus d’étés
se faire photographier
de plus en plus loin

*


Ce coup ci, c'est vraiment l'automne...

L’automne sera ce qu’on veut qu’il soit
Soyons doux pour l’autre, mais aussi pour soi
Tout est si fragile lorsque vient le soir
La brume descend mais je t’aperçois
L’amour nous relie par un fil de soie

*

La vie est une loterie
Où la récompense est la mort
Pour le moment ça me sourit
Mais le tirage dure encore

Published by André
commenter cet article
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 12:45
 
voleur de parfum
le Mistral emporte
celui du jasmin
 
farniente sans fin
éreinté de repos
il se rendort
 
quelle chaleur
on traine dans les étoiles
jusqu’à plus d’heures
 
brume de septembre
une silhouette sur la plage
asexuée
 
Maguelone
nature elle garde
son noir mystère
 
plage des pêcheurs
on pêche par omission
de maillot
 
ils s’aiment il se mentent
tantôt plus tantôt moins
ils s’aimantent
 
ça sent le dernier été
ça fait combien d’années
que ça fait ça
 
train de banlieue
je partage son sourire
et son retard
 
thé aux épices:
dis chérie Pondichéry
c’est toujours à nous
 
chaleur laïque
chacune cherche à cacher
le moins de chair
 
derrière soie
ne jamais sous estimer
l’effet fesses
 
étendue
la robe framboise
léchée par le vent
 
lassés du sermon
des seins s’éclipsent en douce
par la sacristie
 
on dérange pas
celles qui travaillent dit elle
évitant leurs toiles
 
depuis le temps
les rides sur son visage
n’en ont pas perdu
 
Zébrure…
dans la nuit d'Aout
compter le silence
 
silence radio
pour toute info
le chant des oiseaux
Published by André
commenter cet article
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 15:22

ivresse des ruisseaux
on se baigne dans ses vasques
jusqu’à plus soif

Ivresse...
Published by André
commenter cet article
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 09:45

quelle chaleur
on traine dans les étoiles
jusqu’à plus d’heures

 

voleur de parfum
le Mistral emporte avec lui
celui du jasmin

 

souper sous la lune
la pipistrelle volette
entre les rires


chapelle oubliée
seule la psalmodie
du ruisseau


route de nuit
la pleine lune en face
plein phare

 

le vieux village
les gens restent jeunes
pour son âge


village endormi
la vue de deux fesses
le réveillent

 

de plus en plus chaud
les cigales chantent
de plus en plus haut

 

 

Immobile et nu
dans l’eau froide du ruisseau
la grenouille aussi

 

 

tous deux nus dans l’eau
les yeux dans les yeux
de la grenouille




 

Published by André
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 09:05

notre monde fou
la fourmi dans le sien
s’en fout

monde fou
la fourmi dans le sien
sans fous

monde fou
la fourmi dans le sien
sans dieux

ailleurs la mort s’étend
ici le monde fourmille
de vies

Monde fou...
Monde fou...
Published by André
commenter cet article
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 17:48

canal du midi
match platanes contre soleil
cet après midi

Canal du midi...
Canal du midi...
Canal du midi...
Published by André
commenter cet article