Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Rechercher

/ / /

Le bonheur, plus qu'un chemin... un cheminement
*
J'ai vu de trop bonne heure
la beauté parfaite...


Je suis heureux de tous les côtés excepté que j'ai besoin d'aimer et d'être aimer (à 27 ans)
J'ai deux chiens que j'aime tendrement... J'étais triste de n'avoir rien  à aimer. (à la fin de sa vie)


Je voulais couvrir ma mère de baisers et qu'il n'y eut pas de vêtements...


Un soir, comme par hasard on m'avait mis coucher dans sa chambre par terre, sur un matelas, cette femme vive et légère comme une biche sauta par dessus mon matelas pour atteindre plus vite à son lit.


Elle ne peut pas s'offenser de la liberté que je prends avec elle en révélant que je je l'aimais; si je la retrouve jamais, je le lui dirais encore. (sur sa mère)

Mille petites sources de bonheur par souvenir... se trouvèrent taries en un instant ( retrouvant Pietragrua)


Si je mentais le moins du monde, le plaisir s'envolerait et je n'écrirais plus.


J'aime la force, et de la force que j'aime une fourmi peut en montrer 
autant qu'un éléphant.


Aux mines de sel de Saltzbourg, on jette dans les profondeurs abandonnées 
de la mine in rameau d'arbre effeuillé par l'hiver; deux ou trois mois après, 
on le retire couvert de cristallisations brillantes: les plus petites branches, 
celles qui ne sont pas plus grosses que la patte d'une mésange, sont garnies 
d'une infinité de diamants mobiles et éblouissants... Ce que j'appelle cristallisation,
c'est l'opération de l'esprit, qui tire de tout ce qui se présente la découverte 
que l'objet aimé a de nouvelles perfections. (De l'amour)


... quelle douceur de recevoir les soins d'une femme qu'on aime! Être toujours avec elle et la voir sans cesse vous aimant ferait presque bénir 
la douleur;(De l'amour)


Un homme passionné voit toutes les perfections dans ce qu'il aime; cependant l'attention peut-être encore distraite, car l'âme se rassasie de tout ce qui est uniforme, même du bonheur parfait. (De l'amour)

Je ne blâme, ni n'approuve, j'observe.


Je suis trop sensible pour être impartial. (journal 1805)


J'aime les beaux paysages. Ils font quelquefois sur mon âme le même effet qu'un archer bien manié sur un violon sonore; ils augmentent ma joie et rendent le bonheur plus supportable...


Journée délicieuse. J'en gâterais le plaisir en le décrivant. (19 Ventôse XIII)


A mesure que mon voyage devient bon, mon journal devient mauvais. 
Souvent, pour moi, décrire le bonheur, c'est l'affaiblir. 
C'est une plante trop délicate qu'il ne faut pas toucher. (Journal)


C'était un spectacle imposant, mais il aurait fallu être seul ou entouré de gens d'esprit pour en jouir. Ce qui a gâté pour moi la campagne de Russie, c'est de l'avoir faite avec des gens qui auraient rapetissé le Colisée et la mer de Naples. (Journal)


Ce n’est pas par égotisme que je dis je, c’est qu’il n’y a pas d’autres moyens de raconter vite. (Mémoires d’un touriste)


Les épinards et Saint-Simon ont été mes seuls goûts durables, après celui toutefois de vivre.


Tout à coup ses malheurs se présentèrent à sa pensée : on ne meurt pas de douleur, ou il fût mort en cet instant.  

Ce que j'aime dans les voyages, c'est l'étonnement du retour


comme en Italie, les femmes ont, sans le vouloir, ce beau sérieux dont il serait si doux de les faire sortir... (à propos des femmes de Bordeaux)


Je cherche le plaisir tous les jours, le bonheur quand je puis.


Ma tête est une lanterne magique; je m'amuse avec les images, folles ou tendres, que mon imagination me présente.


Le blâme me fâcherait, mais rien ne me semble burlesque comme la louange.
C'est peut-être un excès d'orgueil.


Je crève d'ennui, j'ai tant vu le soleil.


Dans tous les partis, plus un homme a d'esprit, moins il est de son parti.


Car tout ce que je raconte, je l'ai vu; et si j'ai pu me tromper en le voyant, 
bien certainement je ne vous trompe point en vous le disant.


L'art est un refuge dans les jours de malheur.

Qu'est-ce que le moi? Je n'en sais rien. Je me suis un jour réveillé sur cette terre, je me trouve lié à un corps, à un caractère, à une fortune. Irais-je m'amuser vraiment à vouloir les changer, et cependant oublier de vivre ?
Duperie: je me soumets à leur défaut...


Je trouve qu'il n'y a pas de ridicule à mourir dans la rue
quand on ne le fait pas exprès...


Là, j'ai trouvé les plus grands plaisirs et les plus grandes peines, là surtout
ce qui fait la patrie, j'ai trouvé les premiers plaisirs. (à propos de Milan)


ARRIGO BEYLE
MILANESE
SCRISSE
AMO
VISSEQUEST4 ANIMA
ADORAVA
CIMAROSA? MOZART E SHAKESPEARE,


Pensées ou aphorismes (+ ou - authentiques, car non contrôlés (copié-colé)):

C'est en Italie et au XVIIe siècle qu'une princesse disait, en prenant une glace avec délices le soir d'une journée fort chaude: quel dommage que ce ne soit pas un péché!

Cent ans après sa mort, le plus grand bonheur qui puisse arriver à un grand homme, c'est d'avoir des ennemis.

En France, les hommes qui ont perdu leur femme sont tristes, les veuves
au contraire gaies et heureuses.

En composant la Chartreuse, pour prendre le ton je lisais chaque matin deux ou trois pages du Code civil, afin d'être toujours naturel.

Il est difficile de ne pas s'exagérer le bonheur dont on ne jouit pas.

Il faut secouer la vie; autrement elle nous ronge.

J'ai assez vécu pour voir que différence engendre haine.

J'aimais et j'aime encore les mathématiques pour elles-mêmes comme
n'admettant pas l'hypocrisie et le vague, mes deux bêtes d'aversion.

J'appelle caractère d'un homme sa manière habituelle d'aller à la chasse du bonheur,
en termes plus clairs, mais moins significatifs: l'ensemble de ses habitudes morales.

Je tremble toujours de n'avoir écrit qu'un soupir, quand je crois avoir noté une vérité.

L'amour a toujours été pour moi la plus grande des affaires, ou plutôt la seule.

L'amour est la seule passion qui se paye d'une monnaie qu'elle fabrique elle-même.

La bonne musique ne se trompe pas, et va droit au fond de l'âme chercher
le chagrin qui nous dévore.

La haine a sa cristallisation; dès qu'on peut espérer de se venger,
on recommence de haïr.

La politique dans une oeuvre littéraire, c'est un coup de pistolet
au milieu d'un concert.

La pruderie est une espèce d'avarice, la pire de toutes.

La vieillesse n’est autre chose que la privation de folie, l’absence d’illusions
et de passion. 

Le courage consiste à choisir le moindre mal, si affreux qu'il soit encore.

Le despotisme frappe le style de bêtise.

Le mauvais goût, c’est de confondre la mode, qui ne vit que de changements,
avec le beau durable.

Le meilleur régime politique est la monarchie absolue tempérée par l’assassinat.

Le pire des malheurs en prison, c'est de ne pouvoir fermer sa porte.

Le succès flatteur est de conquérir et non de conserver.

Les femmes extrêmement belles étonnent moins le second jour.

Les plaisirs de l’amour sont toujours en proportion de la crainte.

L’admission des femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre
de la civilisation, et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain.

On ne se console pas des chagrins, on s'en distrait.

On peut tout acquérir dans la solitude, hormis du caractère.

Plus on plaît généralement, moins on plaît profondément.

Prenez garde à vous; si vous continuez à être de bonne foi, nous allons être d'accord.

Quelle est la grande action qui ne soit pas un extrême au moment où on l'entreprend? C'est quand elle est accomplie qu'elle semble possible aux êtres du commun.

Qu’une femme sage ne se donne jamais la première fois par rendez-vous.
Ce doit être un bonheur imprévu.

Rien ne rend méchant comme le malheur. Voyez les prudes.

Un roman est comme un archet, la caisse du violon qui rend les sons,
c'est l'âme du lecteur.

Une collection de baïonnettes ou de guillotines ne peut pas plus arrêter une opinion qu'une collection de louis ne peut arrêter la goutte


Partager cette page

Repost 0
Published by