Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Rechercher

/ / /

Il y a des similitudes entre le haïku et le raku: la simplicité et la spontanéité dans la réalisation, le naturel sans fioritures, le coté brut et un peu mystérieux, "l'imperfection positive", l'intemporel dans le réel… On pourrait dire qu'il y a un esprit raku comme il y a un esprit et un regard haïku. Dans le haïku on recherche le wabi Sabi des choses, dans le raku on le trouve parfois.

lèvres de femme
l'imperfection parfaite
du bol fumé

Le raku (le bonheur dans le hasard !) est une technique ancienne (origine coréenne et japonaise) de fabrication de poterie.
Les pots, après une première cuisson (biscuit) sont émaillés et cuits rapidement (environ 2 heures) dans un four à flammes; ils sont ensuite défournés à 1000°C environ et mis dans un récipient avec de la sciure, du papier, des végétaux… On referme le récipient provoquant l'enfumage et la réduction des oxydes (par manque d'oxygène); les pièces sont ensuite plongées encore chaudes dans l'eau pour figer l'oxydation puis nettoyées.
Le résultat de cette alchimie est toujours aléatoire et plein de surprises (bonnes et mauvaises); les plus belles pièces sont parfois celles que l'on n'attendait pas!
Leur beauté est souvent difficile à expliquer et donc à reproduire tant de paramètres pouvant jouer… d’où ma théorie (qui n'engage que moi!): une pièce que l'on peut reproduire à l'identique n'est pas du raku! 
Personnellement, comme amateur, non professionnel, lorsque je suis vraiment content d'une pièce je passe à d'autres essais en changeant des éléments (la terre, les oxydes, les températures, l'enfumage…) de façon à toujours préserver la surprise, l'étincelle, l'émotion… peut être un jour la grâce.

Sortie des cendres
la cerise au centre
en signature

***

Album Raku :

http://haiku-senryu.over-blog.net/album-1639203.html

 

Partager cette page

Repost 0
Published by André