Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 11:07

 soir d’automne
des jeunes refont le monde
en plus beau

Beauté...
Repost 0
Published by André
commenter cet article
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 10:36

nuit d’été
je suis une étoile filante
à la traine

°°°

canicule

même les décolletés
ont soif

°°°

robes d’été
elles en disent plus long
que les shorts

°°°
quelle chaleur 
seules les robes d’été
ont l’air comme il faut

°°°
facile à suivre
le sillon de ses seins descend 
en pente douce

°°°

septembre au café
un décolleté laiteux
parmi les chocolats

°°°

Maguelone en septembre

une femme à la peau blanche
un peu plus nue

°°°
pas si saint que ça :
son aréole réduit
mon auréole

°°°

au feux mal réglés
un jeune fait la manche :
le rouge trop long

°°°

plus que nue
dénudée par son chignon
sa nuque

°°°

la mélancolie
d'un énième anniversaire
la gratitude aussi
dans l’arbre encore vert
les premières feuilles mortes

Repost 0
Published by André
commenter cet article
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 19:42

des ombres effacent
la mienne... mais au milieu
coule une lumière

Le Chassezac...
Repost 0
Published by André
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 10:32

Maguelone 
cherchant des variolites et un haïku
rien trouvé

°°°
sea and sun
to Maguelone
never alone

°°°

dame nature…
l’allure naturelle
de la naturiste

Maguelone...
Maguelone...
Maguelone...
Maguelone...
Repost 0
Published by André
commenter cet article
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 10:45

souper en plein air
la table débarrassée
reste la lune

 

soirée entre amis
elle vole la vedette
la pipistrelle


la nuit sans lune
on en parle plus ce jour là
dans le noir

 

nuit du 21 Juin
la plus courte de l’année
sa robe d’été


 

souper sous les étoiles
l’une sous le bélier
l’autre sous Vénus

 

 

souper en plein air
les pipistrelles soupent
au dessus



menu du souper
choisir entre étoiles
ou lumignons



soirée sous les étoiles
un sanglier s’invite
ton sur ton

santé!
on boit à sa guérison
chacun pense à soi

 

vent frais en soirée
la dame aux bras nus frissonne
c’est l’été qui passe

°°°
petit à petit
le tercet se transforme
presque en haïku

°°°

Si riche la Suisse
Pourtant on y fait l'amour 
avec trois fois rien

La jeune Suissesse 
Comment rester neutre
devant son sourire

°°°

nuit d’été
je suis une étoile filante
à la traine

 

nuit d’été
les grillons invisibles
mais les étoiles...



moustiquaire
le grand paon de nuit et moi
coté nuit



robes d’été
elles en disent plus long
que les shorts



seule dans son lit
la femme qui lit qui lit
rêve de papouilles


Qui peut dire
où vont les robes d’été
quand il est passé


 





 

Repost 0
Published by André
commenter cet article
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 20:19

Parfois le soir
on broie du noir
Pas ce soir

 

Soir...
Soir...
Repost 0
Published by André
commenter cet article
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 18:55

Le lac de Constance 
flotte aussi dans le ciel
Les cygnes entre eux deux

 

Lac de Constance...
Lac de Constance...
Lac de Constance...
Lac de Constance...
Lac de Constance...
Lac de Constance...
Lac de Constance...
Lac de Constance...
Lac de Constance...
Repost 0
Published by André
commenter cet article
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 09:39

lac de Côme
les amoureux sont malheureux
comme les autres


"Pour bien apprécier la beauté de ce lac, il faut aimer et être malheureux" disait Stendhal  
 

Lac de Côme...
Lac de Côme...
Lac de Côme...
Lac de Côme...
Repost 0
Published by André
commenter cet article
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 15:47

partage au fil du temps
l’araignée le soleil nous
...

La corde à linge ____________________
Repost 0
Published by André
commenter cet article
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 15:30

Un des derniers avantages de ce pauvre Overblog c'est son moteur de recherche: je l'utilise donc encore comme un lieu d'archivage pour mes tercets.

 

quelle pâleur
sur la plage la nouvelle
s’est étendue

allo la mer
au lieu du Smartphone 
une coquille


plage de Maguelone
même nu on a chaud

quelle chaleur!
on se lâche 
sur la tenue

quelle chaleur
pas l’ombre d’un doute
c’est bien la plus forte

jetée des jeunes filles
les fleurs des robes s’envolent
dans le vent du soir

le moustique tigre
quand tu te grattes 
il t’a déjà vaincu

plage nature
son corps nu recouvert
d’ombre et de lumière


aux Saintes Maries
son mini bikini
fait des miracles


révolution solaire
sous son maillot
la plage

 

nuit en refuge
il parle dans son sommeil
et dans le nôtre

les enfants dans l’eau
leurs cris ricochent sur elle
presque visibles

 

quelle chaleur
seules les robes d’été
ont l’air comme il faut

soirées sans ailes
ô pipistrelle revient
habiter la nuit

plage nature
retourner dans le monde
des origines


 



Repost 0
Published by André
commenter cet article