Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 10:15

Il y a longtemps, au printemps, j'écrivais ça (Mirliton breveté SGDG!):


L’impatient printemps à l’hiver mourant :
Tu as fait ton temps pas de sentiment !
 

 L’amandier volage sous son voile blanc
Sort de son veuvage il devient troublant !

Un abricotier rêvant de chair rose
Cherche sa moitié pour faire la chose

     Même au cimetière on entend chanter
Des journées entières à se becqueter


Tiens une hirondelle au vol imparfait
C’est sûrement celle qui ne l’a pas fait

La bergeronnette la queue en levrette
Refait sa coquette ça va être sa fête

Les cerisiers en robe de mariée
Dessous les amants ont les leurs mouillés

    
      Les vers hors de terre ondulent par deux
Celui de derrière à même les yeux bleus

 Nuages et vents sont partis en fraude
Le bleu insolent revient à la mode

 mer-ciel-bleu1-min-1-.jpeg

 Le ciste pressé aime davantage
Voir ses fleurs froissées que le repassage
 

 Et le romarin qui sans rien nous dire
Colorant ses brins se met à bleuir
 

 La digne asphodèle pourtant la plus belle
Est toujours fidèle à sa même parcelle

Image-10_small.JPG

 La garrigue sent, mon Dieu! Quelle haleine !
Le thym l’origan et la marjolaine
 

 L'étrange orchidée, la belle suspecte,
Se fait contrôler par tous les insectes
 

 Brillant hanneton, le verger s’affole,
C’est pas des façons un bijou qui vole!
 hanneton-copie-1.gif

  Une jeune fille a les jambes nues
Dans les yeux qui brillent il est revenu

Devant la violette on est à genoux
Cette odeur de bête c’est peut être nous

La fleur du pêcher est tendre et sublime
Comme la chair cachée de la peau des filles.


Tout ce qui est vivant, parade et lutine,
Avec en avant, la gent féminine !
  
Nous allons devoir nous habituer
A revoir les femmes se déshabiller !

 A. C.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by André - dans Divers
commenter cet article

commentaires