Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 10:22

Encore un explorateur, un expérimentateur, de la brièveté : un croqueur de tranches de vie ! (que dis-je de tranches, de carpaccio de vie !!); bien sûr ce ne sont pas des haïkus (ni vraiment «des haïkus à la française » dixit Pierre Assouline sur son blog!), mais par leur concision, leur relative objectivité, leur prosaïsme et aussi parfois leur poésie ces petits textes de Félix Fénéon (1861-1944), nous rappelle que ces qualités là en tout cas ont toujours été présentes sous bien des formes dans notre langue.   

C’est dans une rubrique intitulée Les « Nouvelles en trois lignes » que les dépêches de dernière minute reçues au journal Le Matin (en 1905 et 1906), étaient publiées sous formes de « brèves»… qui en disent long.

Ces « mini romans » connaissent une nouvelle jeunesse puisqu’un éditeur américain , qui publie d’autres auteurs français passés dans le domaine public, les a fait traduire en anglais et les diffuse régulièrement sur Twitter : Lien 
Bref, presque rien ne se crée, presque tout se transforme… en gazouillis :

 

« Elle tomba.

Il plongea.

Disparus. 

 

 Mlle Paulin, des Mureaux, 46 ans,

a été saccagée, à 9 heures du soir,

 par un satyre. 

 

Madame Fournier,

M. Voisin, M. Septeuil se sont pendus :

neurasthénie, cancer, chômage. 

 

 Allumé par son fils, 5 ans,

un pétard à signaux de train éclata sous les jupes de Mme Roger, à Clichy :

le ravage y fut considérable

 

Il n'y a même plus de Dieu pour les ivrognes  :

Kersilie, de Saint-Germain, qui avait pris la fenêtre pour la porte,

est mort.

 

Le mendiant septuagénaire Verniot, de Clichy, est mort de faim.

 Sa paillasse recèlait 2000 francs.

 Mais il ne faut pas généraliser.

 

Le Dunkerquois Scheid a tiré trois fois sur sa femme.

 Comme il la manquait toujours, il visa sa belle-mère :

le coup porta.

 

Au faîte de la gare d'Enghien, un peintre a été électrocuté.

On entendit claquer ses mâchoires,

et il s'abattit sur la marquise.

 

M. Abel Bonnard, de Villeneuve-Saint-Georges,

qui jouait au billard, s'est crevé l'oeil gauche

en tombant sur sa queue.

 

Catherine Rosello, de Toulon, mère de quatre enfants,

 voulut éviter un train de marchandises.

Un train de voyageurs l’écrasa

 

Une machine à battre happa Mme Peccavi.

On démonta celle-là pour dégager celle-ci.

Morte. 

 

 Le syndicat de l’arsenal de Rochefort

a décidé de présenter quatre revendications.

Le refus ?

La grève.

 

Un flacon flottait.

Mauritz, de Sèvres,  se pencha pour le prendre et tomba dans la Seine.

Il est maintenant à la morgue. 

 

 Séquestrées, martyrisées, affamées par leur marâtre,

 les fillettes du Brestois Joseph, enfin délivrées,

sont squelettiques. 

 

 Derrière un cercueil, Mangin, de Verdun, cheminait.

Il n’atteignit pas, ce jour-là, le cimetière.

La mort le surprit en route. 

 

Au lieu de 175 000 francs dans la caisse de réserve

en dépôt chez le receveur des contributions directes de Sousse,

rien.

 

 Mme Olympe Fraisse conte que,

dans le bois de Bordezac (Gard),

un faune fit subir de merveilleux outrages à ses 66 ans. 

 

Les femmes rouges d’Hennebont

ont saccagé les vivres qu’apportaient aux ouvriers rentrés aux forges

 les femmes jaunes. 

 

C’est au cochonnet

que l’apoplexie a terrassé  M. André, 75 ans, de Levallois.

Sa boule roulait encore qu’il n’était déjà plus.

 

Un bœuf furieux traînait par la longe vers Poissy le cow-boy Bouyoux.

Elle cassa.

Alors ce bœuf démonta le cycliste Gervet. 

 

Le feu, 126, boulevard Voltaire.

Un caporal fut blessé. Deux lieutenants reçurent sur la tête,

l’un une poutre, l’autre un pompier. 

 

Sous des noms toujours neufs, une jeune femme

se place comme bonne et vite file, lestée. Gain, 25 000 francs.

On ne la pince pas. 

 

MM. Deshumeurs, de La Ferté-sous-Jouarre, et Fontaine, de Nancy,

se sont tués, en tombant

l’un d’un camion, l’autre d’une fenêtre. »

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by André - dans Divers
commenter cet article

commentaires