Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 17:56

 

chaud le métro :
la peau luisante
entre les seins

 

dans le couloir
le claquement des bottes
avant la vue

dans l'ascenceur
 deux jolies filles 
et l'odeur
 des pisseurs 
 

métro
face à face avec la Joconde
deux stations

 

choc dans le métro
voyant le chien d’aveugle
me tirer la langue

l'aveugle souriante
me regarde sans me voir


dans le métro
une grande lascive
étendue sur moi 

 

siège du métro
un mec au double métre
tout replié

 

métro d'amour :
la fille au téléphone
dis moi aussi

 

jour de l'ascension
sur l'escalier roulant
son jeans moulant

      
 

être transparent :
le discours inaudible
du SDF
 

couloir du métro
un violon répétant
« It's a Wonderful word»

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by André - dans senryû
commenter cet article

commentaires

Emmanuel 21/05/2012 16:52


Il y a une réelle force dans ce texte.


merci de nous l'exposer ainsi

m.o.p. 21/05/2012 07:58


L'art d'avoir les yeux et les oreilles partout, tout cela traduit par des haïkus-senryûs vivants.

telos 21/05/2012 06:49


toi tu prends le métro et tu écris un recueil entre 2 stations.. "admiration". comme chanterait Souchon..