Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 18:29

vin en cubi...
attendu en vain
le pop’ du bouchon


ciel de Provence:
la couleur introuvable
sur sa palette


 
nouveau moi d’Aout:
dans la vieille bastide
un bébé pleure



après midi d’été
retrouver comme l’ado
l’ennui

les enfants jouent
les adultes sans tabous


une fillette
avec un string d’adulte
deux parents enfants


 

 
Immobile et nu
dans l’eau froide du ruisseau
La grenouille aussi

l’araignée d’eau trouble
le nuage

dans le ruisseau
la bouche au ras de l’eau
j’émets des ondes


allongé dans l’eau :
mes membres en apesanteur
s’élèvent

 
tarte aux prunes à l’ombre:
tolérance zéro
pour les fourmis


Les libellules
de plus en plus loin de l’eau…
vol de l'été


volant sans trainée
deux grosses libellules
dépassent le jet



presque à la même heure
tous les soirs le crapaud
du bonheur ou presque


 même la chouette
a un chant joyeux
soir d’été


 

aucun bruit
ne trouble les sommeils
joie de l’aube

l’odeur du café
encore un jour pour gouter
écouter voir…

encore une année
un été d’avance
en Haute Provence




Couleur du Verdon
Malgré l’agitation
elle reste au fond




plein été
la bastide garde au frais
ses secrets

 


au fond du vallon
le chant des oiseaux entre eux
presque seul


tous deux au ruisseau
c’est beau qu’il se dit
un corps de femme



dans le jasmin
les citrons de Provence
plus loin son parfum



pantalon modulable :
elle n’enlève que le bas



ce soir la dame bio
sent le thé aux épices...
le chant des grillons


chevreuils sangliers
loirs blaireaux vautours…
que fait on chez eux?


le vol de l’oiseau
le souffle du vent
l’éternité



dans le soir
c’est quoi ce noir
oh ! viens voir

noire ébouriffée
la vision bluffante
de la bufflonne

Bufflonne


fraises des bois
on connait leur gout
sur le bout des doigts


réchauffement :
la première cigale ici depuis…
jamais


dans le vallon
le silence du rossignol
après


colchiques fleuries
pas encore l’automne
plus vraiment l’été



dans le ruisseau
un visage en tremblant
me dit bonjour


Partager cet article

Repost 0
Published by André - dans Provence
commenter cet article

commentaires