Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 09:07

Longue vie à cette petite fille de la campagne
Il me semble qu’elle vit sous mes yeux un temps vécu

Le temps est beau, calme, le soleil d’avril est encore bas: il monte des senteurs de printemps. Les oiseaux piaillent dans les mûriers des vers à soie ; les sabots des chèvres résonnent déjà sur le chemin. Comme chaque jour où elle n’a pas école la petite fille avec sa robe longue part garder le troupeau dans les collines.

maison de retraite
gardée par des femmes
un peu chèvres

à la fin
elle oublie sa vraie vie
sauf le début

Les bêtes connaissent le chemin et distancent rapidement leur gardienne; pourtant c’est le départ le plus délicat avec la sortie du hameau et tout ce qui peut tenter une chèvre. Les cris affectueux (bibibi… !) et les menaces précédent le bâton symbolique : la pièce est bien rodée. 
Aujourd’hui on va au pied du Mourre de Taillou : presque rien à faire puisque les cultures ne montent pas jusque là ; juste chanter de temps en temps (bibibi… !) pour rappeler celles éprises de liberté… c'est-à-dire toutes. Heureusement, la reine des chèvres aime bien la petite fille et l’aide dans sa tache. Le temps est long et bien rempli, surtout de rêve, à la mesure de la vie qu’elle imagine.

le Mourre de Taillou
pas noté sur les cartes
seuls les vieux…

des enfants
elle ne sait combien 
ni comment

avant guerre
la fillette rêve
sans savoir

Les collines d’Ardèche sont bien belles mais elles ne la font plus rêver : que peuvent-elles contre la ville idéalisée dont son grand frère lui parle. La petite fille vit déjà dans une autre vie sans savoir que c’est sa première qui lui appartient à elle seule pour toujours. 
Celle d’après je la vois à peine : elle est floue et se confond avec d’autres : des éclats éblouissants me font fermer les yeux…

tranches de vie
de sa mémoire à la mienne
et puis…

né sur la colline
d’un rêve d’enfant…
une mère

Partager cet article

Repost 0
Published by André
commenter cet article

commentaires