Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 11:04

au col de Robion 
sur le chemin de l’école…
un jour où tu chantes
°
haïkuméride
jour après jour s’écrivent
mes rides
°
un an de plus
les années et les femmes
de plus en plus belles
°
début d’année
y en a mare des prévisions
c’est vrai à la fin
°
l’hiver tarde
des décolletés
s’attardent 
°
à la fin des fins
il faut bien s’arrêter 
de faire semblant
°
vivre le printemps
le parfum inoubliable
d’une rose rouge
°
même aveugle
je la reconnaîtrais :
son parfum 
°
parfum de femme
sentiront elles aussi bon
sans elle
°
la première nuit
on revit le dernier jour
où on l’a revu
°
sous la comédie
elle joue sa première
et sa dernière
°
tant d’années
ses yeux 
toujours innocents 
°
fleur coupée
la rose était comme nous
comme nous
°
sentier du lac*
le parfum des Osmanthus
bloque le passage

*Majeur
°
assise
la mendiante nous juge
sans peine
°
sa taille emprisonnée
ses fesses laissées
en liberté
°
Maguelone
elle marche sur la plage
sans laisser de trace
°
janvier en terrasse
plein de filles et des belles
- il fait beau -
°
rue glaciale
les buées emmêlées
avant les baisers
°
froid sur la ville 
je la vois dans sa robe
ensoleillée 
°
en descente à vélo 
sur mon bras la coccinelle 
bat des records 
°
soirée sadomistral
le cyprès fouette la lune

°

iceberg en ville
le haut de ses seins émerge
naturellement
son décolleté brise
la glace malgré le froid


 

Partager cet article

Repost 0
Published by André
commenter cet article

commentaires

Marcel Peltier 11/02/2016 15:53

une belle compilation !